Les garages, une affaire de famille

Lorsqu’on lui demande comment elle concilie son rôle de femme, de mère et d’entrepreneure, Edwige répond que tout s’est fait naturellement, qu’elle ne voulait pas avoir à choisir et n’a pas eu à le faire. Dynamique maman de 3 enfants, elle est issue du monde de la coiffure, un univers diamétralement opposé à celui de l’automobile, qu’elle suit pourtant de près depuis toujours avec son mari Patrice qu’elle connaît depuis l’adolescence.

Ses enfants, voyant le plaisir de leurs parents à travailler, ont baigné dans cet univers sans pour autant y avoir été conditionnés. Privilégiant toujours leur confort, son travail n’a jamais impacté le temps qu’elle leur accordait, malgré les longues heures passées dans leur métiers respectifs. Elle a toujours su faire la part des choses et conserver une relation très fusionnelle avec ses enfants, avec qui elle a toujours été proche et ouverte, sans tabous à leur égard, ce qui se traduit dans le travail.

Alors que Patrice était salarié dans le garage de DELKO Saint-Maximin depuis plusieurs années, il décide de le racheter au propriétaire, avec qui ils sont désormais amis et qui les a aidés à franchir le cap. Mécanicien de formation, cela est un véritable point fort pour l’équipe car il peut aisément passer à l’atelier en cas de coup de bourre. Edwige, de son côté, gère davantage la partie administrative des 4 centres mais n’hésite pas à mettre la main à la pâte et à remplacer ses salariés lorsque le besoin se présente.

Après 17 ans de coiffure et quelques années de transition à s’occuper d’enfants dans une école, elle fait un jour le choix de rejoindre son mari Patrice dans cette aventure entrepreneuriale. Force est de signaler qu’au départ, ils ont forcément eu peur de ne pas s’entendre et que leurs deux caractères forts finissent par exploser… Mais leur détermination commune les a menés où ils sont aujourd’hui, fiers propriétaires et gérants de 4 garages, situés dans plusieurs départements et régions.

Il y a quelques années, quand leur aîné Kévin leur annonce son souhait d’ouvrir un garage, ils sont d’abord surpris. Etudiant pour devenir pompier professionnel, bien qu’il soit dynamique, il n’est pas un grand « manuel ». Rien ne le prédestinait à cette orientation. Grand sensible mais fonceur, il prouve cependant à ses parents qu’il en est capable, ces derniers ont alors rapidement le désir de le rendre autonome. Engagé aujourd’hui en tant que pompier volontaire, il est chef du centre de DELKO Saint-Raphaël où il fait preuve d’une excellente rigueur et d’un sens accru du relationnel.

Les plaisirs les plus simples sont souvent les meilleurs. Ce qu’elle aime aussi dans le fait de travailler avec ses enfants, c’est la possibilité de partager son déjeuner avec son fils Clément, le dernier de la fratrie, apprenti dans leur garage. Jeune mécanicien de 16 ans, malgré son attitude parfois caractérielle, il semble promis à un brillant avenir dans le secteur. Pourtant, alors qu’il était plus jeune, ses parents le faisaient mettre la main à la pâte pendant les vacances scolaires pour l’inciter à poursuivre ses études. Mais persévérant, sociable et volontaire, sa mère le pousse désormais à continuer dans cette voie où il semble être comme un poisson dans l’eau… et qu’il ambitionne, pourquoi pas, d’ouvrir une franchise DELKO à son tour !

Teddy, le beau-fils d’Edwige et Patrice, leur a lui aussi suggéré l’envie d’ouvrir un garage. D’abord frileux à cette idée puis curieux, ils se tournent vers les experts de DELKO pour les accompagner dans cette décision difficile. Issu d’une formation de carrossier et titulaire d’une expérience chez Mondial Pare-Brise, il est alors formé par les équipes de DELKO Fuveau auprès de qui il doit faire ses preuves. Ce « test », qui s’est avéré concluant, leur a donc permis de prendre une décision en toute objectivité. Leur fille Clarys, la compagne de Teddy, n’est quant à elle, bien qu’elle ne soit pas engagée officiellement au sein du garage puisqu’en études d’infirmière, jamais loin. Souvent au garage, elle se plaît à aider son conjoint sur certaines tâches alors qui sait, peut-être qu’elle aussi rejoindra le garage.

La famille étant une valeur essentielle pour Edwige, c’est aussi cet esprit familial qui les a séduits dans le concept DELKO. Pour elle et son mari, il est important de ne pas être qu’un numéro. Elle apprécie particulièrement la capacité de renseignement et d’écoute des animateurs DELKO qui, contrairement à d’autres enseignes, les accompagnent dans la durée, et pas uniquement au démarrage. Elle a toujours trouvé quelqu’un sur qui s’appuyer lorsqu’elle avait une interrogation. D’autant plus qu’Edwige, très curieuse, aime tout savoir, quitte à devoir poser 10 000 questions pour éviter d’être ridicule devant les clients. En plus de l’extrême accessibilité dont ont fait preuve ses correspondants DELKO, elle a également reçu le soutien de son responsable de secteur qui a pris le temps de lui apprendre les bases administratives dont elle aurait besoin dans son nouveau rôle de gérante.

S’il lui venait un rêve fou, toujours profondément passionnée par son premier métier, ce serait d’ouvrir un salon de coiffure dans le garage... Alors Patrice, tenté ?