DELKO Venelles : un défi à la hauteur des ambitions de Patrick

Après l’obtention de ses CAP et BEP mécanique, il se lance dans des études de dessinateur industriel et poursuit par une école de vente. Toute sa carrière, Patrick a toujours été indépendant et attiré par l’environnement automobile. Pendant plusieurs années, entre rallyes et compagnies pétrolières, il travaille à l’étranger et se spécialise dans l’importation de 4x4. Mais face à la montée de la prise de conscience environnementale et la hausse des prix du carburant, l’affaire n’est plus aussi rentable. Il discute alors avec un de ses amis dont le beau-frère tient un garage DELKO. Il est d’abord orienté vers une création à Marseille qui ne verra finalement pas le jour. On lui propose alors l’opportunité de reprendre le garage DELKO de Venelles. En 24 heures, sa décision était prise. Même si aujourd’hui, avec le recul et moins insouciant qu’à l’époque, il n’aurait peut-être pas fait de la même façon, il est convaincu d’avoir pris la bonne décision. Cela a été un véritable défi pour lui car il a dû changer les habitudes des salariés, un rôle de manager qu’il a pris très au sérieux et qui paie encore aujourd’hui.

A ce jour, il gère ainsi DELKO Venelles seul et s’est associé à Laurent pour l’ouverture de DELKO Aix, ce dernier l’avait rejoint en tant que salarié le temps de trouver une opportunité de reprise. Ces deux entrepreneurs aux atomes crochus prévoient même d’ouvrir un second garage en tant qu’associés à La Fare-les-Oliviers. Il est actuellement en phase de recrutement des futurs mécaniciens qui viendront rejoindre leurs effectifs.

Avec un père garagiste et un passé d’indépendant, pourquoi a-t-il finalement fait le choix de rejoindre une franchise ? Lorsque nous l’interrogeons, il répond que cela résultait d’un véritable besoin de se structurer, de se positionner. L’accompagnement est alors positif mais il précise que cela va de pair avec l’adhésion au concept. Il est important de ne pas être obtus et même si cela donne l’impression qu’il faut être bête et discipliné, il insiste qu’il faut mettre son égo de côté et appliquer les méthodologies, les fondements et règlements qui ont été pensés pour le bien-être des différentes franchises du réseau.