Des vélos électriques de courtoisie chez Delko

<img class="size-medium wp-image-203 alignleft" src="http://franchise.delko.fr/wp-content/uploads/2016/05/11-300×173.jpg" alt="11" width="300" height="173" srcset="http://franchise.delko.fr/wp-content/uploads/2016/05/11-300×173.jpg 300w, http://franchise.delko.fr/wp-content/uploads/2016/05/11 viagra generico.jpg 521w » sizes= »(max-width: 300px) 100vw, 300px » />Déposez votre voiture en réparation chez Delko et repartez avec un vélo à assistance électrique. La démarche est en test dans deux garages du réseau. Depuis le mois de septembre 2013, le réseau de garagistes Delko, réparti dans toute la France, se lance dans le prêt de vélos à assistance électrique de courtoisie. Habituellement, lorsque l’on dépose sa voiture en réparation chez un de ses membres, il vous propose une voiture de courtoisie ou les services d’un voiturier, le temps des réparations à effectuer sur votre véhicule. Aujourd’hui, le réseau innove et met des VAE à disposition de ses clients. Le choix s’est porté sur le modèle Boulevard Electric Orbea. Il est équipé d’un moteur BioNX, le leader canadien en la matière. Le choix s’est porté sur le PL 250W High Torque, couplé à une batterie LiMn (lithium et manganèse) de 37 volts, d’une capacité de 6,4 Ah et qui pèse 3 kg. Un montage qui assure une autonomie de 30 à 40 kilomètres, et qui sera donc adapté aux clients de ce réseau de proximité qui « habitent à dix voire quinze kilomètres autour des garages », précise un communiqué. A ce jour, seuls deux vélos électriques de la marque Orbea ont été achetés par le réseau et sont en test dans deux garages des Bouches-du-Rhône, à Fuveau et La Bouilladisse. Ce qui représente un investissement de deux mille euros pour chacun. L’objectif pour Delko est de généraliser le prêt de VAE à l’ensemble des garages du réseau, mais aucune échelle de temps n’a été communiquée par l’entreprise. En développant ce service de prêts de vélos à assistance électrique, le réseau avoue travailler principalement à diversifier son offre de services pour ses clients. Vient ensuite une question de rentabilité. En effet, si le phénomène prend de l’ampleur, le prêt de VAE peut s’avérer moins coûteux pour l’entreprise que celui d’une voiture, qui demande un plus gros entretien et surtout un plein de carburant. La démarche écologique du projet n’arrive qu’en troisième position. « Évidemment, le vélo électrique est un véhicule à “zéro émission de CO2”, c’est la “cerise sur le gâteau” », confie le service marketing de Delko.

Marie GOURET.

Journaliste pour le blog http://wehicles.com



Comments are Closed